Mons-en-Pévèle : laissez-vous guider par Françoise !

 

La Pévèle, on peut dire qu’elle l’aime.

Et comme l’amour, ça se partage, Françoise Gomès entend bien faire profiter tous ceux qui le veulent de sa belle terre de Mons-en-Pévèle.

Avides de découvrir plus avant les villages pévélois, nous l’avons donc suivie à Mons, par une belle après-midi de juillet*.  Une balade culturelle et historique mais avec un supplément d’âme, assurément ! Car elle le dit elle-même : Françoise n’est pas un guide traditionnel, « c’est la passion qui [la] guide ». Une passion communicative.

Françoise Gomès (en vert, au centre) entourée de touristes heureux de découvrir le territoire
Françoise, vous habitez Mons-en-Pévèle et faites partie de ces citoyens passionnés par leur territoire. Pouvez-vous nous décrire votre parcours en quelques mots ?

Pévéloise de cœur, dès mon installation à Mons, j’ai été séduite par le territoire qui rappelle par certains côtés le Périgord, mon berceau familial.
Très vite, je me suis investie dans différentes actions de bénévolat. En 2010, j’ai été élue présidente du  syndicat d’initiative local. Cette période de trois ans, très riche, a été l’occasion de rencontrer les différents acteurs du tourisme de la région. Grâce à mes voyages, je connaissais déjà le travail des agents des offices de tourisme, et c’est donc naturellement que j’ai endossé mon rôle de greeter.

Comment êtes-vous devenue « greeter », ces habitants qui organisent de façon bénévole des visites de leur lieu de résidence ?

Après un entretien assez poussé en 2011 avec le comité départemental du tourisme Nord, j’ai eu le bonheur d’être sélectionnée pour représenter la Pévèle. Passionnée par l’Histoire locale, très investie dans la protection de l’environnement, j’œuvre au travers de mes randonnées à faire passer un message de respect.

Qu’est-ce qui distingue un greeter d’un guide traditionnel ?

Le greeter [qui signifie « hôte » en anglais NDLR] n’est ni une personne affiliée à une institution ni un guide professionnel ayant fait des études spécifiques et travaillant sur un thème donné.
Le rôle de greeter est un peu différent. Lorsque j’effectue mes balades, je suis à la disposition du touriste et je propose un circuit en m’adaptant aux demandes des visiteurs. Cette souplesse correspond à mon caractère indépendant.

J’aime la Pévèle vous pose sa fameuse question : et vous, pourquoi aimez-vous la Pévèle ?

Sans doute pour sa verdure, son authenticité, son Histoire très riche, sa forte connotation rurale ainsi que ses paysages préservés. Même si le territoire tend à partir vers la grande métropole.
On y rencontre aussi des personnes « authentiques ». Pour encore longtemps, je l’espère.
J’ai baigné dans la culture périgourdine, ma grand-mère, née dans un tout petit village près de Périgueux, me parlait des sentiers, de ses galopades dans les près, des fermiers. Sans doute, une part de mon enfance revient au travers de mes sorties. Bon, en Dordogne, les coteaux sont nombreux mais il n’en reste pas moins que le mont Pévèle (Pabula en latin, qui veut dire pâturage) culmine à 107 m tout de même !
 

Pour  connaître les dates des prochaines balades :

Plus d’infos dans la Voix du Nord (édition Seclin) où Françoise tient régulièrement la plume, la page facebook de PEVEL’NEWS https://www.facebook.com/syndicatdinitiative.mep et :
– Office de tourisme du Pays de Pévèle www.tourisme-paysdepevele.fr
– Office de tourisme de Seclin www.seclin-tourisme.com
– Le Pays Pévélois. http://Payspevelois.hautetfort.com
– Et désormais la page facebook de J’aime la Pévèle https://www.facebook.com/JaimeLaPevele et le site http://jaimelapevele.fr

* Retrouvez les photos de la balade ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *